• Notre excursion au Touquet - Paris-Plage

    Ce jeudi 7 septembre 2017, nous avions programmé une journée au Touquet, quel que soit le temps.

    Nous avons eu de la chance ! Le midi, nous avons même eu un peu chaud.

    Nous avons commencé par faire un tour au Marché, rue Jean Monnet.

    Ce marché se divise en 2 parties :

    • La partie couverte abritée sous un bâtiment de toute beauté, bâtiment en demi-cercle datant des années 30 est consacrée aux commerçants vendant exclusivement de l'alimentaire. On y vend des fruits et légumes, des poissons, du miel, des confitures, des fromages, etc...

    * Excursion au Touquet - Paris Plage 

    Nous y avons fait quelques provisions de miel, de confitures, de soupes de poissons et l'achat de beaux légumes "bio" pour le prochain week-end !

    * Excursion au Touquet - Paris Plage

    • La partie non couverte, devant et près de la bâtisse. On y trouve : beaucoup de vêtements, des chapeaux, des sacs à main et portefeuilles, des chaussures et autres objets divers notamment des ustensiles de cuisine...

    Là aussi, je me suis laissé tenté par deux beaux pulls pour les prochains hivers !

    En parcourant la ville à la recherche d'un bon restaurant, nous avons remarqué cette belle sculpture évoquant la Tour Eiffel.

    * Excursion au Touquet - Paris Plage

    Située sur la Côte d'Opale, au sud de Boulogne-sur-Mer, au bord de la Manche et à l'embouchure de la Canche, Le Touquet-Paris-Plage est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France. Cette station balnéaire de 4 380 habitants accueille jusqu'à 250 000 personnes l'été.

    * Excursion au Touquet - Paris Plage * Excursion au Touquet - Paris Plage * Excursion au Touquet - Paris Plage * Excursion au Touquet - Paris Plage

    La station doit son nom de Paris-Plage en 1882 à Hippolyte de Villemessant, directeur-refondateur du quotidien Le Figaro, puis sa création et son développement à deux hommes : le Français Alphonse Daloz et le Britannique John Whitley. Elle est érigée en commune le 28 mars 1912.

    Pour fêter le centième anniversaire de la station le 28 mars 2012, la municipalité a cherché à en faire « la station de l'élégance », à l'image de ce qu'elle fut dans les années 1930, et a défini cent projets pour les cent ans de la commune.

    Aujourd'hui, Le Touquet-Paris-Plage valorise sa situation exceptionnelle due à la superficie de la commune (plus de quatre fois celle de Deauville), à son patrimoine architectural de style anglo-normand et ses bâtiments inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques qui en font la station balnéaire française la plus titrée, à la présence d'un aéroport international, d'une plage de sable fin de plusieurs kilomètres et à de nombreuses promenades tant au sein de l'importante forêt qu'au long de l'embouchure de la Canche.

    * Excursion au Touquet - Paris Plage * Excursion au Touquet - Paris Plage * Excursion au Touquet - Paris Plage * Excursion au Touquet - Paris Plage

    Le Parc nature Baie de Canche

    Situé sur la pointe Nord du Touquet, le parc Nature de la Baie de Canche est un lieu qui permet de découvrir la beauté de ses multiples paysages, un endroit calme et reposant, pour se ressourcer et respirer l’air vivifiant du large mêlé aux essences boisées de la forêt toute proche ! Nous y avons fait une sympathique petite ballade en partie sur les sentiers et dans les dunes. Cet endroit incontournable qui s’étend sur plus de 45 hectares de superficie a bénéficié depuis 2009 d’une politique de valorisation qui a permis un accès facilité aux piétons et aux cyclistes. Joggers et amoureux de la nature s’y croisent au détour de ses sentiers. Depuis les différents observatoires, on bénéficie d'un spectacle imprenable sur l’estuaire de la Baie de Canche et ses environs. 

    Couramment nommée « Arcachon du Nord », « Jardin de la Manche », « Perle de la Côte d'Opale », « Paradis des sports » ou même encore « Station des quatre saisons », elle bénéficie d'une très vaste forêt, d'un important patrimoine architectural de style anglo-normand et de vingt-et-un bâtiments protégés au titre des monuments historiques qui en font la station balnéaire française la plus titrée.

    Après un excellent repas pris au restaurant " A Table" (86 rue de Metz), nous avons fait une bonne sieste au bord de l'embouchure de la Canche.

    * Excursion au Touquet - Paris Plage * Excursion au Touquet - Paris Plage * Excursion au Touquet - Paris Plage

    http://www.restaurant-a-table.fr/fr/touquet-paris-plage

    * Excursion au Touquet - Paris Plage * Excursion au Touquet - Paris Plage

    Plusieurs bâtiments de cette jolie ville sont protégés au titre de monuments historiques.

    C'est à la faveur de la communion franco-britannique que la station poursuit son développement après la guerre. Les constructions reprennent, à la fois de nombreuses villas et des palaces comme « Le Westminster » en 1924, l'un des fleurons de l'hôtellerie touquettoise. Paris-Plage devient alors le rendez-vous de tout ce que la planète compte de personnalités.

    Dès 1924, entre cent et cent cinquante villas nouvelles sont construites chaque année, ce qui fait du Touquet une sorte d'exposition permanente d'architecture.

    De cet essor naît le « style touquettois » qui, faisant la synthèse de multiples origines, est à l'origine d'une grande diversité de villas dont le dénominateur commun est la fantaisie.

    Les constructions prennent une ampleur sans précédent. L'apogée en sera, le 12 août 1929, l'inauguration du « Royal Picardy ».

    * Excursion au Touquet - Paris Plage

    Le Royal Picardy

    Cet hôtel, symbole des « Années folles », est surnommé par les Britanniques « the most beautiful hotel in the world » avec ses 500 chambres de très grand luxe. Les cent premières chambres sont occupées dès l'ouverture ! Cet eldorado balnéaire ne survivra pas à la crise de 1929. La station connaît toutefois encore quelques heures de gloire, avec notamment les séjours de Maurice Ravel.

    Les destructions sont très importantes pendant la seconde Guerre Mondiale. L'activité reprend très lentement. À partir de 1970, Le Touquet-Paris-Plage est ville de congrès, le tourisme se développe à nouveau avec la construction du lycée hôtelier en 1972 à la place de l'hôtel Royal Picardye, la création en 1974 par Louison Bobet du centre de thalassothérapie, la première édition en 1975 de l'Enduro du Touquet créé par Thierry Sabine, la transformation en 1976 du Normandy en Casino des 4 saisons. Les animations tout au long de l'année font du Touquet la « Station des 4 saisons ».

    Les constructions atteignent la démesure : l'hippodrome en 1925, le gigantesque hôtel Royal Picardy en 1929 : symbole des « années folles », surnommé par les Britanniques « the most beautiful hotel in the world » avec ses neuf étages, 40 mètres de haut, 500 chambres (toutes différentes, toutes avec salle de bains), 50 appartements de cinq à dix pièces dont certains avec piscine, 120 salons, piscine de 25 mètres à eau traitée et chauffée, etc.

     * Excursion au Touquet - Paris Plage 

    L'hippodrome

    Puis « la plus belle piscine d'Europe » en 1931, piscine d'eau de mer filtrée, stérilisée et réchauffée : elle offre un bassin de 200 yards (66,66 m) × 25 m, 500 cabines (dont certaines avec baignoire), des gradins de 1 800 places, un promenoir de 1 300 places auxquels s'ajoutent de nombreux services (solarium, salle de repos, service médical de thalassothérapie avec massages …).

    Enfin l'hôtel de ville en 1932, d'une hauteur de 38 mètres, qui par ses salles de taille démesurée évoque davantage un théâtre pour réceptions mondaines et cérémonies fastueuses que le siège de l'administration municipale.

    * Excursion au Touquet - Paris Plage

    L'Hôtel de Ville

    * Excursion au Touquet - Paris Plage

    L’hôtel des Postes : rue de Metz

    Quelques villas caractéristiques méritent le détour :

    * Excursion au Touquet - Paris Plage  Villa Alexandre : 1 rue de Paris

    * Excursion au Touquet - Paris Plage Villa Pomme d'Api : 65 bis, rue de Moscou

    * Excursion au Touquet - Paris Plage Villa "Les Mutins" : 78 boulevard Daloz

    * Excursion au Touquet - Paris Plage  Villa Wallonne : 44 boulevard Daloz

     * Excursion au Touquet - Paris Plage  Villa "Bic en Coin" : 8 rue Joseph-Duboc / Av. des Phares / Av. des Trois-Martyrs

     * Excursion au Touquet - Paris Plage Villa "Le Castel" : 50 avenue Jean-Monnet

     * Excursion au Touquet - Paris Plage Villa "La Closerie" : avenue des Oyats

     * Excursion au Touquet - Paris Plage Villa "Glenwood" : avenue de la Reine-Victoria...

     

    L'Eglise Sainte Jeanne d’Arc, 100 Boulevard Dalo.

    * Excursion au Touquet - Paris Plage

    C'est en 1910 que fut posée la première pierre de l'église Sainte-Jeanne d'Arc sur les plans de l'architecte Lucien Viraut.

    Première église de France à être placée sous son vocable, ce lieu de culte révèle des richesses insoupçonnées : vitraux de Jacques Le Chevalier (dans le chœur et les nefs), fers forgés de Jean Lambert-Rucki, et une histoire de plus d'un siècle à découvrir...

    * Excursion au Touquet - Paris Plage

    Somptueuse tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, elle possède un magnifique grand orgue.

    * Excursion au Touquet - Paris Plage

     

    Le phare du Touquet : Allée des Mésanges

    * Excursion au Touquet - Paris Plage

    La visite guidée du phare et de son petit musée est faite par un guide ayant de réelles connaissances et une envie manifeste de les partager. Le panorama en haut vaut largement l'effort (raisonnable) de la montée (249 marches) !

    Idéal pour avoir un panorama sur le Touquet et sur la baie de la Canche.

    Visite guidée sympathique tout en faisant de l'exercice !

    A. B.

     


    5 commentaires
  • Notre excursion à Damme 

    Nous ne connaissions pas cette petite ville historique et pittoresque de Damme se situant dans les Polders verts de la Flandre, tout près de Bruges et de la côte belge, mais aussi à proximité de la frontière avec les Pays-Bas.

    Très peu de petites villes ont autant de monuments que Damme : un hôtel de ville gothique, un moulin à vent, l'hôpital Saint-Jean datant du 13ème siècle, d'anciens remparts et des vieilles fermes...

      * Excursion à Damme

    L'Hôtel de ville

     * Excursion à Damme  * Excursion à Damme  * Excursion à Damme  * Excursion à Damme

    Le bateau à aubes « Lamme Goedzak », qui peut accueillir 170 personnes à son bord, fait l’aller-retour entre le Noorweegse Kaai de Bruges et le centre de Damme, la ville de Tijl Uilenspiegel (Till l’Espiègle), dont l’ami s’appelait… Lamme Goedzak. Cette excursion en bateau permet de découvrir le plat pays de Jacques Brel. Le canal de Damme fut creusé sur ordre de l'Empereur Napoléon en 1811.

     * Excursion à Damme   * Excursion à Damme   * Excursion à Damme

    Impossible de rater le moulin de Damme. Avec fierté il s'étend sur son environnement direct dans un des endroits les plus pittoresques de la région. Le moulin actuel a été construit en 1867 à la place où se trouvait le premier moulin en bois et est resté opérationnel jusqu'en 1963. En 1971, la province de la Flandre Occidentale l'a acheté et l'a restauré entre 1975 et 1977.  Depuis cette restauration, on fait de nouveau tourner les ailes pendant les mois d'été.  En 1975, le moulin a été classé comme monument historique. 

    Voici quelques éléments de l'histoire de Damme.

    Histoire

    Endiguée sur l'ancien estuaire du Zwin, Damme était un des modestes avant-ports de Bruges à qui elle doit son développement urbain et avec qui son histoire se confond.

    "Dam" signifie "une levée de terre ou d'autres matériaux", parfois habitée. En témoigne notamment le nombre de personnes portant le patronyme de "van Damme", rappelant l'adressage lorsque les prénoms portés étaient trop communs. Damme ressemble à un pluriel, le terme désignerait donc les digues et autres installations d'accostage et de transbordement.

    La ville a connu une prospérité importante au Moyen Âge, par son statut d'avant-port de Bruges, grande cité marchande. Du 12ème au 14ème siècle, Damme, reliée par un chenal à la mer du Nord, s'est imposée comme l'avant-port de Bruges. Des centaines de navires y accostaient et toutes les nations européennes y avaient leurs entrepôts. De là, les marchandises étaient transférées jusqu'à Bruges sur des barques à fond plat. L'essentiel du trafic concernait d'abord le fer, les métaux et les draps. Selon le chroniqueur Guillaume le Breton, au temps du roi Philippe Auguste, la Gascogne et le pays de la Rochelle y expédiaient aussi des graines de piments rouges, probable ancêtre du piment d'Espelette, et des vins. En 1263, les autorités portuaires enregistraient le passage d'argent brut, de cuivre rouge, de peaux de Hongrie, de tissus de Phénicie, de produits exportés des Cyclades ou de la Chine.

    Mais, à cause de l'ensablement du Zwin, l'essor de Damme a été affecté par le déclin de Bruges.

    C'est à Damme, le 3 juillet 1468, que le duc de Bourgogne Charles le Téméraire a épousé sa troisième femme, Marguerite d'York, fille du duc Richard d'York et sœur de deux rois successifs Édouard IV d'Angleterre et Richard III d'Angleterre.

    Damme, c’est aussi la ville de Till l’Espiègle (Tijl Uilenspiegel, en néerlandais. Ce dernier mot signifiant « miroir aux chouettes ». Par aphérèse, le mot est devenu « espiègle » en français). Ce personnage mythique est en réalité né en Allemagne, en Basse-Saxe plus précisément. La version écrite la plus ancienne de cette histoire date du début du 16ème siècle. 

    Le personnage de Till l'Espiègle a inspiré divers auteurs comme l'écrivain belge Charles De Coster dans La Légende et les aventures héroïques, joyeuses et glorieuses d'Ulenspiegel et de Lamme Goedzak au pays des Flandres (1867), où il fit de Till une figure de la résistance flamande contre l'occupation espagnole au 16ème siècle.

    Lieux et monuments

    • La maison de la Grande Etoile (Huyse de Grote Sterre) abrite actuellement l'office de tourisme et le musée Uilenspiegel.

     * Excursion à Damme

    • L’Église Notre-Dame.

      * Excursion à Damme   * Excursion à Damme   * Excursion à Damme

    Damme est la patrie d'un des plus anciens écrivains flamands, Jacob van Maerlant (probablement entre 1221 et 1235 - fin du 13ème siècle). Il s'est établi à Damme vers 1266. Considéré comme l'un des pères de la littérature néerlandaise, Jacob van Maerlant est l'un des auteurs néerlandais les plus prolifiques du Moyen Âge. Ses principales œuvres sont des adaptations du français et du latin.

     * Excursion à Damme

    Statue de Jacques van Maerlant devant l'Hôtel de ville de Damme

    En suivant le canal Napoléon (Damse Vaart) partant de Damme vers le nord, on arrive à Sluis, une autre petite ville historique qui se trouve dans Zeeuws-Vlaanderen (partie des Pays-Bas) et est à présent une ville de shopping très populaire. Nous l'avons visitée ce matin ! L'existence, mais aussi le déclin de Sluis est due à l'ensablement du Zwin. A cause de cet ensablement, ce sont successivement Damme, Monnikenrede, Hoeke, Muyden et finalement Sluis sont devenus les ports de Bruges.

    A. B.


    4 commentaires
  •  

     Notre excursion à Sluis

    Sluis est une ville historique qui se trouve dans Zeeuws-Vlaanderen (partie des Pays-Bas) et est actuellement une ville de shopping très populaire !

     * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis

    Nous nous y sommes rendus ce lundi 4 septembre 2017 pour découvrir cette jolie petite ville et effectuer quelques achats dans de belles boutiques....

     * Excursion à Sluis

    Sluis, anciennement Sluys, mot néerlandais signifiant « écluse », est une ville de la province de Zélande (Flandre zélandaise) aux Pays-Bas. La ville est située à proximité de la frontière belge et était autrefois, au 14ème siècle, avec Damme, un avant-port de Bruges. Elle se trouvait alors à l'embouchure du Zwin, aujourd'hui ensablée.

    Nous avons débuté cette visite très matinale par une petite promenade le long d'un joli canal puis sur une partie des remparts où quelques portes sont encore visibles.

      * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis

      * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis

    Son histoire

    Sluis a été fondée dans la seconde partie du 13ème siècle et a reçu ses droits de ville en 1290. Jusqu'à 1324 cet endroit s'appelait « Lamminsvliet ». Plus tard on commença à parler de « Sluis ».  La ville a été fortifiée très tôt. Déjà en 1382, Louis de Male, comte de Flandre, avait ordonné la fortification de la jeune ville.  La construction du château commença en 1385. En 1794, le château avait tellement été endommagé par l'artillerie française que ses ruines furent détruites en 1820. Les autres constructions de défense par contre ont bien survécu jusqu'à présent. 

    En 1340, au début de la guerre de Cent Ans, y fut livrée une bataille navale, la bataille de l'Écluse, durant laquelle la flotte anglaise d'Édouard III y détruisit 190 nefs françaises. Au cours de la guerre de Quatre-Vingts Ans, la ville fut assiégée à de nombreuses reprises : tombée aux mains des indépendantistes hollandais en 1576, elle fut reprise en 1587 par les Espagnols puis à nouveau occupée par les troupes de Maurice de Nassau en 1604. L'ingénieur Menno van Coehoorn fit enceindre la ville de bastions modernes en 1702, ce qui n'empêcha pas les Français de s'emparer de ce port en 1747 puis en 1794. Le lexicographe néerlandais Johan Hendrik van Dale vécut à « L'Écluse » de 1828 à sa mort en 1872, et y rédigea le « Grand Dictionnaire du Néerlandais ». Flamand de Sluis, il était aussi appelé l'écrivain du « Dikke van Dale », le plus important dictionnaire hollandais.

     * Excursion à Sluis

    Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville fut en grande partie détruite en 1944 lors de l'opération « Switchback » pour la conquête de l'estuaire de l'Escaut.

    La ville a été complètement encerclée de remparts et de fossés qui forment à présent un beau sentier pour des promeneurs. La porte la plus impressionnante est la Porte d'Ouest (Westpoort) ou « Steenen Beer » (Ours de Pierre), qui fut détruite en 1437 par des soldats de Bruges mais reconstruite plus tard. A cause de l'arrivée du duc de Parme dans la région (La Guerre de 80 ans), les fortifications ont encore été renforcées. La dernière modification se fit en 1702 par Menno van Coehoorn durant la guerre de succession espagnole.

    En 1568 débuta la Guerre de 80 ans entre l'Espagne et les Pays-Bas du Nord.  En 1587, le duc de Parme s'empara de la ville. Les galères espagnoles utilisaient le port de Sluis comme base d'attaque et ont longtemps dominé l'estuaire du Zwin.

    Il existe une légende concernant cette présence espagnole en ces lieux : « Jantje van Sluis » empêchait les Espagnols de prendre la ville. Quand le clocher sonnerait 3 fois, les assiégeants attaqueraient la ville.  Mais Jantje, qui devait sonner les cloches, avait trop fait la fête et s'était endormi. Les cloches ne sonnèrent donc pas et l'attaque des Espagnols fut remise !

    Tout changea quand, en 1604, le gouverneur espagnol quitta le bastion avec ses soldats et que le prince Maurice de Nassau s'installa dans la ville. La même année, il s'emparait également de la ville d’Aardenburg. Au Sud de Sluis, une ligne de forts fut construite par les deux parties. C'est aussi à cette époque que la nouvelle fortification fut bâtie, en forme d'une étoile avec 7 pointes, autour de Damme. Le bastion de Damme servit comme défense de Bruges contre Sluis, hostile.

    Une dernière tentative pour connecter Bruges avec la mer fut entreprise par Napoléon. Des prisonniers de guerre espagnols ont dû creuser le canal entre Bruges et Sluis (Le "Damse Vaart"). Le but était de relier ce canal avec le Westerschelde à la hauteur de Breskens, mais Napoléon perdit la guerre et le canal n'a jamais été terminé. Il s'arrêtait à cette époque à Hoeke. Ce n'est qu'en 1858 que les derniers kilomètres entre Hoeke et Sluis ont été creusés. A présent, le canal est devenu une attraction touristique importante pour la ville.

    Charles le Téméraire a épousé Marguerite d'York (connue également sous les noms de Margaret Plantagenêt ou Marguerite de Bourgogne ou encore Marguerite d'Angleterre) à Damme.  Son père, Philippe le Bon de Bourgogne, par contre choisit Sluis pour son mariage avec Isabelle de Portugal.  

    La petite ville de Sluis avait autrefois deux églises : l'église Notre-Dame et l'église Saint-Jean. La dernière fut démolie en 1823, après l’incendie de 1811. L'église actuelle ne fut bâtie qu'au 20ème siècle ; c'est l'église Saint-Jean-Baptiste. Après avoir effectué quelques achats dans les boutiques de vêtements notamment, nous l'avons visitée.

      * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis

    La grande fierté de la ville est son beffroi datant du 14ème siècle, annexe de l'hôtel de ville. Ce beffroi est le seul aux Pays-Bas ! En 1960, un carillon a été placé dans la tour. Il sonne très agréablement tous les quarts d'heure !

      * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis

    Au cours de notre promenade, nous avions déjà aperçu de loin le Moulin « De Brak », situé à l'intérieur des remparts.

     * Excursion à Sluis

    Ce moulin à vent a été magnifiquement restauré après avoir été endommagé sévèrement pendant la 2ème Guerre Mondiale. 

     * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis

      * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis

    En 1944, la ville fut en effet gravement mais inutilement bombardée. Après la guerre, le centre fut reconstruit avec considération pour son histoire. En 1830, il s'en est fallu de peu pour que Sluis fasse partie de la Belgique.

    Cette visite de Sluis s'est terminée par un excellent repas au restaurant "De Corner" situé dans la rue principale. C'est mon épouse qui l'avait choisi... et bien choisi !!! Découvrez son site : https://www.decornersluis.nl/

     * Excursion à Sluis

     * Excursion à Sluis  * Excursion à Sluis

    Après ce succulent plat de moules et frites, nous nous sommes rendus à Damme ... pour la première fois de notre vie !

     

    Avec ce lien vous découvrirez le récit de notre deuxième excursion au cours de la même journée : Excursion à Damme.

     

    A. B.


    4 commentaires
  • Excursion à Lessines

    La ville de Lessines est située en province de Hainaut. Elle est arrosée par la Dendre.

    * Excursion à Lessines  * Excursion à Lessines

     

    * Excursion à Lessines

    Je me souviens d’un voyage scolaire en 3ème primaire : nous y avions visité les carrières de porphyre.

    La carrière de Lessines dénommée également « Carrière Cosyns », est une ancienne carrière de porphyre dont les activités ont cessé dans les années 1950. La carrière est classée « Site de Grand Intérêt Biologique » par la région wallonne. Plusieurs bâtiments du temps de l’exploitation subsistent en surface, et plus particulièrement en haut des falaises. On y retrouve également l’ancien ascenseur à wagonnets qui plonge dans l’eau et qui offre de nos jours un décor particulier aux plongeurs sous l’eau.

     * Excursion à Lessines  * Excursion à Lessines

    Visite de l'hôpital Notre-Dame à la Rose

    Ce jeudi 3 août 2017, nous avons fait le déplacement dans le but d’y visiter l'hôpital Notre-Dame à la Rose. 

    L’Hôpital Notre-Dame à la Rose, « Hôtel-Dieu » devenu monastère hospitalier, classé depuis 1940 comme patrimoine exceptionnel de Wallonie, a été fondé en 1242 par Alix de Rosoit, dame d'honneur de Blanche de Castille et veuve d’Arnould IV d’Audenaerde, seigneur de Lessines et grand bailli de Flandre et seigneur de Lessines. Lessines est à ce moment une ville en pleine expansion et l'hôpital va rapidement bénéficier d’importants privilèges et donations.

    Alix de Rosoit s’inscrit clairement dans le cadre d’un large courant de charité privée, encadré par l’Eglise, qui mènera à la création d’hôpitaux urbains. Les bourgeois et notables inquiets de leur fin prochaine firent, en effet, des dons importants pour les pauvres afin de racheter leurs torts.

    Les bâtiments furent reconstruits du 16ème au 18ème siècle avec une constance de style Renaissance flamande. Ils forment un grand quadrilatère autour d'un cloître gothique entourant un joli jardin intérieur.

    * Excursion à Lessines

     * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines

    * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines

    L'hôpital Notre-Dame à la Rose est l’un des plus anciens hôpitaux d’Europe : un ensemble architectural majestueux et authentique, un lieu plein d’émotions avec ses mille facettes : chapelle baroque, cloître, jardins, salle des malades, couvent…  Un lieu enchanteur incontournable où se conjuguent les soins de l’âme et les soins du corps… L’Hôpital Notre-Dame à la Rose est un endroit unique qui se distingue non seulement par son extraordinaire beauté, mais aussi pour sa grande valeur artistique, architecturale, médicale et sociale.

    Fondé pour accueillir et soigner indigents et malades, l’hôpital de Lessines joue son rôle social jusqu’en 1980. Ce record de longévité s’explique par la qualité de l’organisation structurelle du site et par la présence ininterrompue de la communauté des religieuses augustines qui géra l’hôpital de sa fondation à la Révolution française et qui demeura dans les lieux aux 19ème et 20ème siècles. Il fut ensuite ouvert aux visiteurs qui découvrirent des bâtiments et collections rappelant le travail quotidien des sœurs au service de Dieu et des hommes mais aussi la vie et l'évolution des hôpitaux et des soins de santé depuis huit siècles.

    L'Hôpital Notre-Dame à la Rose est aujourd’hui un des derniers exemples de site hospitalier autarcique complet tels que l’ancien régime les concevait : il comporte encore un bâtiment principal à vocation à la fois conventuelle et hospitalière sur la rive gauche, une ferme sur la rive droite, en activité jusque 1990, des jardins, une glacière, un cimetière, le tout traversé par la rivière, la Dendre. L'état de conservation du site est remarquable ; les bâtiments et leur histoire sont indissociables de leur contenu. Les nombreuses œuvres d'art et antiquités médicales conservées dans les lieux où elles ont vécu et servi contribuent largement au caractère exceptionnel de ce site.

    Dans la chapelle baroque, j'ai repéré une magnifique statue de saint Jean l’Évangéliste : 

    * Excursion à Lessines  * Excursion à Lessines

    Lessines a toujours été un haut lieu de la culture des plantes médicinales et de l’herboristerie. Le couvent hospitalier de l’Hôpital Notre-Dame à la Rose comporte un magnifique jardin de plantes médicinales où il fait bon se promener.

     * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines

     

    * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines

    Mieux encore, puisque nous nous intéressons aux plantes et leurs bienfaits sur la santé, la beauté et le bien-être, nous y avons trouvé des panneaux didactiques qui, pour chaque plante, détaillent sa partie utilisable, ses propriétés, indications et les façons de l’utiliser, avec en plus à chaque fois une petite anecdote sur la plante ….

    * Excursion à Lessines

     * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines * Excursion à Lessines

    Le jardin possède également une jolie roseraie.

    * Excursion à Lessines

    Une exposition unique au monde sur l’histoire de la médecine d’antan et de la pharmacie, du 15ème au 19ème siècle,  permet de découvrir d’anciens instruments tels clystère, trousse de trépanation, scie d’amputation… plus de 300 pièces retraçant les évolutions et l’histoire de la médecine, de la chirurgie et de la pharmacie, d’Ambroise Paré à Louis Pasteur.

    L’Hôpital Notre Dame à la Rose à Lessines est une superbe pièce du patrimoine belge. L’ensemble a été superbement restauré. C'est un lieu exceptionnel d’histoire et de vie, particulièrement bien entretenu. L’équipe du musée a à cœur de faire vivre cet endroit grâce à un important programme d’activités tout au long de l’année. Nous avons effectué une très belle visite que nous avons prolongée par un arrêt bien agréable à la cafétéria. Celle-ci propose un grand choix de boissons spéciales dont de délicieuses bières de la région.

      A. B.

     


    1 commentaire
  • Excursion à Boulogne-sur-Mer ( 6 )

    Promenade sur les remparts

    Élevées entre 1227 et 1231 par le Comte Philippe Hurepel, fils du roi Philippe Auguste, les fortifications médiévales sont venues se superposer aux enceintes successives du camp romain de la « Classis Britannica ». Les quatre portes, dont l'emplacement n'a guère changé depuis l'Antiquité, permettent l'accès au chemin de ronde, promenade très agréable qui offre de belles perspectives sur toute la ville et les jardins fleuris au pied des remparts. Ce site fortifié du 13ème siècle est le mieux conservé du nord de la France.

    La promenade en haut des remparts est ouverte au public du 1er avril au 30 septembre de 7 h 30 à 22 h.

      * A Boulogne-sur-Mer (6)   * A Boulogne-sur-Mer (6)   * A Boulogne-sur-Mer (6)   * A Boulogne-sur-Mer (6)  

     * A Boulogne-sur-Mer (6)   * A Boulogne-sur-Mer (6)   * A Boulogne-sur-Mer (6) 

    Découverte du château comtal

    C’est au cœur d’une enceinte médiévale, que l’ancien château comtal, érigé sur les vestiges du rempart romain, invite le visiteur à découvrir ses souterrains gallo-romains, la salle de la Barbière ainsi que la chapelle. Le château est sans doute le monument le plus connu de la ville fortifiée.

     * A Boulogne-sur-Mer (6)

     * A Boulogne-sur-Mer (6)

      * A Boulogne-sur-Mer (6)  * A Boulogne-sur-Mer (6)  * A Boulogne-sur-Mer (6)  * A Boulogne-sur-Mer (6)

    Érigé en même temps que les remparts, le château comtal constitue la pièce maîtresse du dispositif de défense médiéval. C'est le premier château fort construit sans donjon dans l'histoire de l'architecture militaire. Aujourd'hui, les douves sont partiellement remises en eau et le pont-levis a été restitué. A l'intérieur, les salles les plus remarquables se situent dans la partie basse : chapelle, salle comtale, souterrains. Il ne faut pas manquer de visiter la magnifique salle gothique de la Barbière, attenante à l'ancienne prison.

    Le musée

    Depuis 1987, le château comtal abrite le musée qui a l’originalité de présenter les seules collections généralistes aussi variées du Nord de Paris.

    Le visiteur peut y traverser les époques et les cultures, depuis l’Egypte antique (les collections ayant appartenu au célèbre égyptologue natif de Boulogne : Auguste Mariette), en passant par la Grèce, l’Océanie, l’Afrique, l’archéologie locale, l’Europe médiévale, les arts de la fin du 19ème siècle (peinture, sculpture).

    Entre temps, le visiteur peut aussi y rencontrer les joyaux des collections : l’amphore du Suicide d’Ajax, mondialement étudiée, et l’exceptionnelle collection de masques Sugpiat, unique témoin du Patrimoine artistique de l'Alaska au 19ème siècle.

    Créé en 1825 suite à l’acquisition du cabinet de curiosité du Vicomte Isidore Leroy de Barde, premier peintre d’histoire naturelle du roi Louis XVIII, le musée de Boulogne-sur-Mer conserve des collections riches et variées. Le musée possède de riches collections dont certaines sont uniques en Europe : des antiquités égyptiennes, des vases grecs antiques, des antiquités gallo-romaines, des masques alaskiens, des œuvres d’art d'Océanie et d'Afrique, des faïences et porcelaines, des objets d’art médiéval…

    Cette diversité s’explique notamment par la situation géographique de la ville, au bord de mer. De nombreux voyageurs boulonnais sont partis découvrir le monde et ont offert, au musée, à leur retour, les objets collectés. Des érudits d’origines boulonnaises, tel Ernest Hamy, fondateur du Musée du Trocadéro à Paris, ont eu aussi à cœur d’enrichir le musée de leur ville natale.

    En 2013, le musée a fêté ses 25 ans d’installation dans le château comtal de Boulogne-sur-Mer, l’occasion rêvée pour renouveler la présentation de ses collections permanentes.

    Afin d’offrir aux visiteurs une meilleure mise en valeur de ses collections, le musée propose un circuit entièrement repensé et une présentation en quatre grands départements. Avec cette nouvelle présentation et une approche tournée vers les cultures autochtones contemporaines, le musée de Boulogne-sur-Mer incite le visiteur à voyager d’une Culture à l’Autre !

    Le Musée accueille également des expositions temporaires.

    Nous n'avons pas eu le temps de visiter le château, ni le musée, ni l'exposition intitulée « Pershing – Boulogne à l’heure américaine –1917, le moment Pershing ». Ce sera pour la prochaine fois !

    A. B.

    Fin provisoire


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires