• * A Boulogne-sur-Mer (1)

    En excursion à Boulogne-sur-Mer (1)

    Ce jeudi 20 juillet 2017 nous avons décidé de nous rendre à Boulogne-sur-Mer, un port de pêche et de plaisance situé à deux pas du Tunnel sous la Manche, au cœur de la Côte d'Opale (Pas-de-Calais). Il y a tant à y découvrir que, dès notre arrivée, nous avons pensé que nous y reviendrions encore une ou deux fois cet été...

    Présentation générale de la ville

    Tournée vers la mer, la vie de cette citée est intimement liée à l’activité portuaire. Port de pêche, de commerce ou de plaisance sont proches de la plage et se situent à proximité immédiate du centre-ville. Nous savions que cette cité de la mer renferme de nombreux atouts qui ne demandent qu’à être découverts et appréciés.

      * A Boulogne-sur-Mer  * A Boulogne-sur-Mer  * A Boulogne-sur-Mer 

    Vues aériennes de Boulogne-sur-Mer (Photos empruntées sur le net)

    Parmi les nombreux modes de transport pour venir à Boulogne et découvrir la cité de la mer nous avons opté pour le train et le tarif senior de la S.N.C.F. !

    Nous étions fixé pour objectif de découvrir cette ville où mes beaux-parents ont trouvé refuge en 1940 lorsque la Belgique fut envahie par les Allemands. Nous souhaitions d'abord flâner le long du port et observer les étals de produits de la mer.

    A la découverte du port

    Le port de plaisance

    Situé à moins de 200 mètres du centre-ville de Boulogne, avec un accès direct 24/24, le port de plaisance de Boulogne-sur-Mer dispose actuellement de près de 500 places réparties dans 3 bassins. C'est le seul port de la Côte d'Opale avec accès direct à la mer, entre Ostende en Belgique et Saint-Valéry-sur-Somme, au sud.

    Deux photos prises par mon épouse :

      * A Boulogne-sur-Mer (1)   * A Boulogne-sur-Mer (1)

    Deux photos personnelles :

       * A Boulogne-sur-Mer (1)   * A Boulogne-sur-Mer (1)

     

    Le port de pêche

    Boulogne-sur-Mer est le premier port de pêche de France grâce à sa localisation dans le détroit du Pas-de-Calais, à la jonction de deux mers poissonneuses, la Mer du Nord et la Manche.

      * A Boulogne-sur-Mer 

    Bar, cabillaud, merlan, plie, turbot, sole, tourteau, moule, coque : 35 000 tonnes de poissons réparties en 70 espèces différentes sont débarquées chaque année à Boulogne-sur-Mer et en font ainsi le premier port de pêche français.  Sa flottille de pêche est constituée de 4 chalutiers industriels de pêche fraîche, 3 chalutiers de pêche surgélateurs, 51 navires de pêche artisanale et approximativement 65 bateaux de pêche côtière.

    Après avoir vu quelques bateaux de plaisance, nous nous sommes dirigés vers les bateaux de pêche et les étals de poisson.

     * A Boulogne-sur-Mer   * A Boulogne-sur-Mer   * A Boulogne-sur-Mer

    Les bateaux de pêche (Photos empruntées sur le net)

      * A Boulogne-sur-Mer (1)  * A Boulogne-sur-Mer (1)  * A Boulogne-sur-Mer (1)  * A Boulogne-sur-Mer (1)

    Photos personnelles

     * A Boulogne-sur-Mer (1)   * A Boulogne-sur-Mer (1)   * A Boulogne-sur-Mer (1)   * A Boulogne-sur-Mer (1)

    Photos prises par mon épouse

    Avec plus de 380 000 tonnes de produits de la mer transformés chaque année, la zone « Capécure » est le premier centre européen de transformation, de commercialisation et de distribution des produits de la mer. Cette zone renferme près d’une centaine d’entreprises dont les activités sont regroupées sur un même lieu et en interconnexion : l’armement, l’écorage, le mareyage-filetage, le négoce, la cuisson de crevettes, la conserverie, les plats cuisinés et élaborés, la saurisserie et la salaison, mais aussi le conditionnement, les entrepôts frigorifiques, les transports, la recherche-formation et la valorisation des produits associés.

    La criée permet de découvrir le centre névralgique du débarquement du poisson et de la vente informatisée des produits de la mer.

    Le port de pêche est situé le long du Quai Gambetta, une longue avenue flanquée de quatre immeubles « modernes ».

     * A Boulogne-sur-Mer (1)

    Les quatre « buildings » du Quai Gambetta symbolisent la ville nouvelle de l’après-guerre. Ils ont été édifiés de 1951 à 1955 par Pierre Vivien, architecte en chef du chantier de reconstruction. Ils se distinguent par leurs hauteurs de 40 mètres et le traitement coloré des façades. Leur implantation oblique est étudiée en fonction de l’ensoleillement, des vents dominants et de la vue sur la mer. Ils affirment en façade maritime la modernité d’une ville portuaire détruite. Ils ont reçu le label de « reconnaissance du patrimoine du 20ème siècle » attribué par le Ministère de la Culture en 2009.

    A. B.

     

    Lien vers la suite de ce reportage : Le port de commerce

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Juillet à 18:21

    cool   winktongue 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :