• * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    2ème jour

    Après notre visite au Cimetière Montparnasse, nous nous sommes rendus dans le Quartier Latin, en quête de visites d’églises locales…

    Ainsi, l’église Saint-Julien-le-Pauvre trône à l’ombre du plus vieil arbre de Paris, dans le square René Viviani...

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    Visite de l'église Saint-Julien-le-Pauvre

    L’église Saint-Julien-le-Pauvre est une église médiévale située rive gauche de la Seine à Paris dans le Quartier Latin, rue Saint-Julien-le-Pauvre, dans le square René-Viviani. C'est depuis la fin du 19ème siècle l'église grecque-catholique melkite de Paris.

    Les Grecs-melkites catholiques se trouvent à l’origine, dans les trois grands patriarcats orientaux d’Antoche, d’Alexandrie et de Jérusalem. Leur histoire remonte au concile de Chalcédoine (451). Le nom « melkite » vient du syriaque « malko » et signifie « royal » ou « impérial ». C’est un surnom donné par les monophysites aux orthodoxes ayant suivi le concile de Chalcédoine. Les Melkites catholiques sont des chrétiens de rite byzantin ayant rejoint l’Eglise catholique en 1724. Aujourd’hui, ils sont tous de langue arabe.

    Le chef de cette Église catholique porte le titre de patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, d’Alexandrie et de Jérusalem. Il réside à Damas et répond d’environ 2 millions de fidèles en comptant la diaspora.

    Le patriarche grec orthodoxe d’Antioche est aussi appelé patriarche œcuménique. Il compte environ 14 millions de fidèles.

    Trois autres patriarcats grecs orthodoxes existent en Orient : Alexandrie, Constantinople et Jérusalem.

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    Son nom fait référence à saint Julien l'Hospitalier, car un hospice accueillant les pèlerins et pauvres voyageurs était associé à l'église au Moyen Âge. Il n'est toutefois pas de certitude quant à savoir quel saint fut le premier patron de l'église, car c'est l'une des plus anciennes de Paris, et ses origines remontent au moins au début du 6ème siècle.

    Son histoire

    Si les origines du bâtiment remontent au 6ème siècle, la basilique primitive a été détruite par les Vikings en 886. Puis une seconde église a été construite. Donnée au prieuré clunisien de Longpont-sur-Orge vers 1125, les moines de Longpont ont réparé l'église, établi un prieuré et ont fait construire une église neuve à partir de 1160. Elle fut achevée dix ans plus tard. C'est celle que l'on peut voir actuellement.

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    Habitée par une cinquantaine de moines, l'église est située en plein quartier universitaire et est devenue le siège des assemblées générales de l'Université de Paris. Au 17ème siècle, le transfert de l'Université sur la montagne Saint-Geneviève ainsi que la mauvaise gestion du lieu ont conduit le prieuré à la ruine, qui fut alors rattaché à l'Hôtel-Dieu sur une initiative de Mazarin. Pendant la Révolution française, Saint-Julien-le-Pauvre devint un entrepôt de sel avant que le culte religieux y soit rétabli en 1826. L'église fut à nouveau désaffectée dans la deuxième moitié du 19ème siècle mais son inscription aux Monuments historiques l'a préservée de la démolition.

    Il faudra attendre la fin du siècle et la motivation du jeune prêtre Alexis Kateb pour que Saint-Julien-le-Pauvre soit confiée à la communauté gréco-catholique melkite de Paris, qui fonde pour la première fois sa propre paroisse, inaugurée solennellement selon le rite byzantin en mai 1889. 

    L’église Saint-Julien-le-Pauvre est attestée depuis l’an 507, et représente ainsi la plus ancienne église de Paris.

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

     

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre  * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre  * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    Ses aspects actuels

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre   * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre   * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    La nef ne comporte aujourd'hui plus que quatre travées, et avec une longueur d'environ 12,60 m, est de dimensions très modestes, comme les églises villageoises de moindre importance. Les réparations de 1651 ont modifié son aspect, et lui ont enlevé presque tout intérêt archéologique. Dans son état actuel, la nef est d'une grande banalité, et les rares détails architecturaux ne permettent plus une datation précise.

    Contrairement à la nef, les bas-côtés ont très tôt été adaptés pour un voûtement d'ogives, et conservent encore leurs voûtes du troisième quart du 12ème siècle. L'architecture des bas-côtés est soignée. Les travées sont séparées par des arcs-doubleaux en arc brisé, qui sont au profil de deux tores séparés d'une gorge. Vers les piliers des grandes arcades, ils se fondent directement dans les piliers, car les tailloirs n'offrent pas une assiette suffisante pour les accueillir. Les ogives pénètrent donc également dans les piliers, ce qui ne devient courant qu'au dernier tiers du 15ème siècle, à la période flamboyante. Apparemment, le voûtement des bas-côtés n'a donc été décidé qu'après la construction des grandes arcades.

    L’architecture romane du 13ème siècle subsiste même si quelques éléments comme la voûte ont été rajoutés au 17ème siècle.

     

    En 1889, cette église a été confiée à la communauté grecque-catholique melkite de Paris, qui y a fondé, pour la première fois dans la capitale, sa propre paroisse. Depuis, les messes y sont célébrées selon le rite de saint Jean Chrysostome. C’est parce qu’elle est dédiée à ce culte que vous ne trouverez ni orgue ni statue, mais une superbe iconostase centrale et de nombreuses icônes sur les murs de l’Église.

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    L'église accueille aujourd'hui des concerts de musique classique et de gospel tout au long de l'année : vous pouvez y entendre chaque semaine les œuvres de Chopin, Liszt, Beethoven et Schubert. D'où la présence d'un piano sur la photo ci-dessous !

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    Saint-Julien-le-Pauvre est donc actuellement une église grecque catholique de rite melkite. Elle est consacrée tout particulièrement à la fête de la Dormition qui est la plus importante des fêtes de la Vierge Marie. Cette fête qui a lieu le 15 août clôt l'année liturgique orthodoxe. La fixation de cette date du 15 août est attribuée à l'empereur Maurice au 6ème siècle. Cette date est équivalente au 16 août dans l'ancienne Egypte qui correspondait aux moissons ; c'était la fête la plus importante de l'année où Pharaon renaissait pour un cycle. 

    La légende de Saint-Julien-le-Pauvre

    Saint-Julien-le-Pauvre, appelé aussi Saint-Julien-l’Hospitalier, est un saint qui, d’après la légende, apprit d’un cerf lors d’une partie de chasse qu’il allait être le meurtrier de ses parents.

    Pour éviter ce triste destin, il décida alors de s’enfuir loin. Un jour ses parents, qui le cherchaient, rencontrèrent sa femme qui leur proposa de dormir chez eux en attendant Julien.

    En rentrant chez lui, le pauvre Julien cru voir dans son lit sa femme et un amant, et tua ses parents. Désespéré, il renonça à tous ses biens et vécut en ermite. Il porta plus tard secours à un lépreux – en fait le Christ – qui lui pardonna ses péchés.

    Dans cette belle église, j’ai apprécié :

    • un beau tableau représentant saint Jean l’Évangéliste :

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    • des fonts baptismaux rappelant probablement la forme du berceau de Moïse.

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    • La statue de la Vierge à l'Enfant située dans le bas-côté sud de la nef.

     * Visite de l'église St-Julien-le-Pauvre

    C'est une œuvre de qualité. Ses caractéristiques, et notamment la grâce de son attitude et la richesse des draperies, semblent indiquer le 17ème siècle. La statue provient de la chapelle Saint-Blaise-Saint-Louis, comme le prouve la délibération du bureau de l'ancien hôtel-Dieu du 16 novembre 1745.

    Avec toutes ses icônes orthodoxes et ce ton si particulier qui n'est pas une habitude chez les catholiques, cette église est très intéressante. L'idée de transformer un lieu religieux tel que celui-ci en salle de concert pour une soirée est très original.

    Pour ceux qui sont sensibles aux énergies vibratoires des lieux, vous pourrez ressentir un vortex d'énergie d'une très grande amplitude tellurique si vous prenez le temps de laisser l'énergie de la Terre Mère vous imprégner.

    A.  B. 

    Lien vers la visite de l’église Saint-Séverin dans le même Quartier Latin


  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Juin à 13:51
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :