• * Pélerinage au Vert Galant

    1er jour

    Pélerinage au Vert Galant

     * Pélerinage au Vert Galant

      * Pélerinage au Vert Galant   * Pélerinage au Vert Galant

    Le square du Vert-Galant est un square de Paris, situé à la pointe ouest de l'île de la Cité, dans le quartier Saint-Germain-l'Auxerrois du 1er arrondissement. Le niveau du square est situé sept mètres plus bas que le niveau actuel des autres parties de l'île, ce qui correspond au niveau que celle-ci avait autrefois. Le faible surplomb du square par rapport à la Seine explique qu'il soit inondé, voire totalement submergé lors des plus importantes crues du fleuve.

     * Pélerinage au Vert Galant

     * Pélerinage au Vert Galant

    Ce square a été créé par la réunion de plusieurs petites îles dont l'île aux Juifs (où furent brûlés les derniers Templiers) et l'île du Patriarche. Le square doit son nom à Henri IV, surnommé le « Vert-Galant » en raison de ses nombreuses maîtresses malgré son âge avancé.

    L’île aux Juifs (ou île des Juifs), ensuite appelée île des Templiers, est une ancienne île de la Seine. L'archéologue Jacques-Antoine Dulaure considère que cette île était également nommée île-aux-Treilles, parce qu'il existait une île sur la Seine qui était couverte de treilles, et il conjecture qu'il pourrait s'agir de celle-ci. Cependant, le géographe Jaillot estime que cela est dû à une confusion avec l'Île des Treilles, qui se trouvait plus en aval sur la Seine et qui avait été réunie avec l'île aux Vaches et l'île de Jérusalem pour constituer l'Île des Cygnes, à la hauteur du Palais Bourbon. Toujours selon Jaillot, le nom correct de cette île serait Île-aux-Bureaux, depuis qu'elle avait été concédée à sire Hugues Bureau le 6 février 1462.

    L’île aux Juifs était située juste à l’ouest de l’île de la Cité, sur la partie méridionale de l'actuel Square du Vert-Galant, près du Palais de la Cité, et faisant face sur l'autre rive à la Tour de Nesle et au clos de Laas, terres de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, à laquelle l'île appartenait aussi. L'un des bras de la Seine la séparait de l'enceinte sud du Palais de la Cité, terminée par la salle de la Pointe, et un autre, du couvent des Augustins, fondé en 1300. Elle était parallèle à l'Île à la Gourdaine, où se trouvait le moulin de la Gourdaine, mais plus proche de l'actuel quai des Grands Augustins.

    C'est le plus grand des îlots alluvionnaires qui prolongeaient l'île de la Cité sur sa partie occidentale. L'île tire sans doute son nom d'exécutions antérieures qui y auraient été faites sous prétexte de religion durant le Moyen Âge. C'est d'ailleurs sur cette île que furent brûlés vifs, le 18 mars 13148, Jacques de Molay, dernier maître des Templiers, et Geoffroy de Charnay, grand prieur de Normandie, qui protestèrent de leur innocence sur le bûcher. Comme, au moment de cette exécution, l'île était propriété de l'abbaye de Saint-Germain-des-Près, ses religieux se sont plaints parce qu'ils estimaient qu'elle constituait une affronte aux droits de leur seigneurie, mais le roi leur répondit qu'il n'avait jamais été son intention de porter atteinte à leur propriété.

    La construction du Pont Neuf par Henri IV, de 1577 à 1607, entraîna la réunion de trois îles voisines (île de la Gourdaine, îlôt du Passeur-aux-Vaches et île aux Juifs), à l'île de la Cité, cette section devenant la place Dauphine.

    Le square est dominé par une statue équestre d'Henri IV reposant sur le Pont-Neuf (lequel sépare le square du reste de l'île).

     * Pélerinage au Vert Galant

    Le monument est une statue équestre de bronze représentant le roi de France Henri IV en armure, couronné de laurier et tenant un sceptre à fleurs de lys dans sa main droite. Henri IV regarde dans la direction du quai des Orfèvres, tandis que le cheval regarde le quai de l'Horloge.

    Une plaque commémorative rappelle par ailleurs que c'est à cet endroit qu'eurent lieu, le 18 mars 1314, les exécutions sur le bûcher des deux plus hauts dignitaires de l'ordre du Temple, Jacques de Molay et Geoffroy de Charnay.

     * Pélerinage au Vert Galant

    Jacques de Molay, né entre 1244 et 1249 et mort le 18 mars 1314, fut le 22ème et dernier Maître de l'Ordre du Temple.

    Après avoir combattu en Terre sainte, il est élu à la tête de l’Ordre en 1292. À cette date, l'ordre est en crise après la mort de nombreux frères et dignitaires lors de la chute des dernières positions des États latins d'Orient et de Saint-Jean-d'Acre en mai 1291. La défense de ces lieux étant la raison d'être des templiers, leur réputation est affaiblie. Jacques de Molay consacre son magistère à réorganiser l'ordre en Orient et en Occident, à préparer la reconquête des lieux saints et à nouer des alliances solides en Europe.

    C'est dans cette dernière tâche qu'il échoue. En 1307 il est arrêté à Paris sur ordre de Philippe le Bel, qui accuse les templiers d'hérésie et de pratiques obscènes. Après quelques hésitations, le pape Clément V et les autres souverains chrétiens ne le soutiennent pas. À la suite d'un procès peu équitable, Jacques de Molay est exécuté en mars 1314 sur un bûcher dressé sur l'île aux Juifs à Paris. L'emplacement exact du bûcher est situé au n° 26 de l'actuelle place Dauphine.

    La fin dramatique de Jacques de Molay a inspiré légendes et fictions tournant en particulier autour de la malédiction qu'il aurait lancée contre Philippe le Bel et Clément V. La plus célèbre est la suite romanesque Les Rois maudits (1955 à 1977), de Maurice Druon, qui prend pour point de départ l'exécution de Jacques de Molay.

    Geoffroy de Charnay ((la) : Gaufridus de Charneio, peut-être de Charny) a rejoint l'ordre du Temple vers 1268-1270 et a occupé successivement des fonctions importantes en son sein. D'abord en 1271 comme simple compagnon de Mathieu Sauvage alors commandeur de Sidon puis en 1283, il est peut-être commandeur du Lieu-Dieu du Fresne, puis de la commanderie de Villemoison en 12945 et de celle de Fretay en 12956 avant de retourner en Orient et d'occuper la fonction de drapier en 1304 puis d'être nommé commandeur de la baillie de Normandie en 1307 peu de temps avant l'arrestation des Templiers.

    Geoffroy de Charnay (v. 1251 - 1314) est le dernier commandeur de l'ordre du Temple pour la baillie de Normandie. Il fut livré aux flammes du bûcher sur l'île aux Juifs à Paris le 18 mars 1314 en compagnie de Jacques de Molay.

      * Pélerinage au Vert Galant   * Pélerinage au Vert Galant                * Pélerinage au Vert Galant   * Pélerinage au Vert Galant

     Fin d'une visite émouvante !

     

    A. B.

    Lien vers la visite de Notre-Dame-des-Victoires de Paris

     

     


  • Commentaires

    1
    alexandre
    Mercredi 5 Juillet à 13:26

    je veux bien le croire .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :