• * Visite du cimetière Tyne Cot

    Visite du cimetière Tyne Cot

    Ce jeudi 16 février 2017, nous nous sommes rendus à Passendale, section de la commune de Zonnebeke en Belgique.

    C’est dans cette commune que se trouve le plus grand cimetière militaire du Commonwealth au monde : le cimetière militaire britannique de Tyne Cot, à environ 11 km au nord-est du centre-ville d’Ypres.

    A l'origine, « Tyne Cot » était un point fort dans la zone occupée par les forces allemandes en Flandres en octobre 1917. Un cimetière de 340 tombes a rapidement grandi autour de ce bunker : les hommes qui étaient morts dans le poste de secours ou à proximité. 

    Entre 1919 et 1921, la « Exhumation Company » a rapporté plusieurs milliers de corps des champs de bataille environnants. Seulement 3 800 des victimes ont pu être identifiées par leur nom.

     * Visite du cimetière Tyne Cot

    Ce cimetière abrite 11 952 tombes de soldats tombés durant la Première Guerre mondiale, 11 952 pierres tombales d’hommes morts sur le front ou de blessures subies lors de la défense d’Ypres entre 1914 et 1918. Ils moururent surtout pendant les mois de cette lutte épique appelée l’« Offensive des Flandres » en 1917, lorsque les troupes britanniques et françaises tentèrent de repousser les postes allemands le long des arêtes basses de la région et de percer leurs lignes en direction de la côte de la Manche.

      * Visite du cimetière Tyne Cot   * Visite du cimetière Tyne Cot   * Visite du cimetière Tyne Cot

    A l’arrière du cimetière se trouve le long mur du Mémorial de Tyne Cot sur lequel sont gravés les noms de 34 863 soldats britanniques qui n’ont pas de « lieu de sépulture connu », des hommes tombés entre le 15 août 1917 et la fin de la guerre. Ils représentent l’« excédent » de la Porte de Menin (à Ypres), lorsqu’on réalisa dans les années 1920 que ce mémorial, construit pour commémorer tous les Britanniques disparus dans la région d’Ypres, n’était pas assez grand pour les inclure tous !

     * Visite du cimetière Tyne Cot

    La grande majorité des noms inscrits sur le mur à Tyne Cot sont ceux de soldats qui seraient morts au cours des batailles ayant eu lieu dans les environs entre septembre et novembre 1917.

    Au centre du mur, une abside en cercle contient les pans du Mémorial aux disparus de Nouvelle-Zélande, et parmi ceux commémorés ici, 663 (57 %) furent tués le 12 octobre 1917 à un emplacement que l’on peut voir du cimetière de Tyne Cot. Comme ils avançaient dans la boue pour apporter leur renfort aux Australiens ce jour-là, les Néo-zélandais furent pris dans des fils barbelés allemands ininterrompus et massacrés.

     * Visite du cimetière Tyne Cot   * Visite du cimetière Tyne Cot   * Visite du cimetière Tyne Cot

    Tyne Cot est un cimetière de « consolidation » : les dépouilles des milliers d’hommes qui y reposent aujourd’hui ont été apportées de tombes isolées et de plus petits cimetières à la fin de la guerre.

     * Visite du cimetière Tyne Cot

      * Visite du cimetière Tyne Cot   * Visite du cimetière Tyne Cot

     * Visite du cimetière Tyne Cot

    Le nom Passendale est gravé de façon indélébile dans la conscience collective de la Grande-Bretagne et son Commonwealth. Au cours de la troisième bataille d'Ypres (1917) l'armée britannique a perdu près de 300.000 hommes pour capturer ce village en ruine « Passion Dale » - la vallée de la souffrance. Le coût de la vie humaine pour atteindre cette « victoire » est trop évident au « Tyne Cot Cemetery », le plus grand cimetière de guerre britannique en Europe continentale.

    A. B.

    Pour des commentaires encore plus détaillés, voir :

    http://www.ww1westernfront.gov.au/french/zonnebeke/visiting-tyne-cot.php

    et

    http://www.toerisme-ieper.be/en/page/334-349-358/tyne-cot-military-cemetery-and-visitors-centre.html

     

    Références :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cimeti%C3%A8re_militaire_britannique_de_Tyne_Cot

    http://www.ww1westernfront.gov.au/french/zonnebeke/visiting-tyne-cot.php

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 16 Février à 20:34
    2
    Vendredi 17 Février à 06:02

    macabres souvenirs qu'il ne faut justement pas enterrer... Merci pour ce reportage.
    Perdus dans...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :