• * Gand

    Excursion à Gand

    Ce samedi 25 mars 2016, nous nous sommes rendus à Gand.

    Après avoir laissé la voiture à Courtrai, à dix minutes de notre maison, nous avons préféré prendre le train pour le reste du voyage.

    J'avais visité Gand en voyage scolaire à l'âge de 13 ans. Francine n'y avait jamais mis les pieds !

    Ce fut une belle journée !

    Le port GANDA

      * Gand  * Gand  * Gand  * Gand

     

    La ville de Gand est née au confluent (ou Ganda) de la Lys et de l'Escaut, là où se trouve précisément aujourd'hui le port de plaisance "Portus Ganda". C'est un "port de passage", à quelques pas du bouillonnant centre de Gand.

    La cathédrale St BAVON

    Cette cathédrale est la plus ancienne église paroissiale de Gand.

     * Gand

    Elle a été construite sur les vestiges d'une première église du 10ème siècle et d'une église romane du 12ème siècle dédiée à saint Jean-Baptiste. Les tours sont en cours de restauration. La cathédrale porte littéralement en elle l'histoire contrariée de Gand : la nef centrale romane est toujours visible dans la crypte.

     * Gand

    Cet édifice possède une riche histoire comme en témoigne l'importante collection d'objets d'art : le maître-autel baroque en marbre veiné, la chaire rococo en marbre et chêne, un tableau de Rubens, le triptyque du Calvaire de Juste de Gand, les mausolées des évêques gantois et, naturellement, le mondialement célèbre AGNEAU MYSTIQUE.

     * Gand

    Les frères Van Eyck ont peint ce retable unique en 1432. Il s’agit d’un chef-d’oeuvre des Primitifs flamands et d’une étape de l’histoire de l’art.

    "L'adoration de l'Agneau Mystique" est réputé dans le monde entier comme un chef d'oeuvre artistique, l'une des peintures les plus influentes jamais réalisées. Cette oeuvre monumentale de 4 m 40 sur 3 m 40 a été peinte sur des panneaux en chêne. C'est une succession de détails microscopiques, qui multiplient les perspectives arithmétiques et symboliques.

    Ce polyptyque de composé de 20 panneaux représente une évocation biblique ainsi que, notamment, un portrait des donateurs Joos Vijd et son épouse Elisabeth Borluut. Le polyptyque a survécu à l’iconoclasme, est tombé entre des mains françaises sous l’emprise de Napoléon et a été exigé par l’Allemagne nazie au cours de la Seconde Guerre mondiale. Depuis déjà plus de cinquante ans, il est exposé à la place qui est la sienne dans la Cathédrale Saint-Bavon, avec une reproduction du panneau des "Juges intègres" dont l’original a été volé en 1934.

    Compléments d'information (octobre 2016) : Lien URL vers le blog de mon épouse.

    Un article de FR3 Picardie complète ces informations : Lien URL vers FR3 Picardie.

    Autres liens vers des informations fort intéressantes :

    Lien URL vers RTL Info : Google a planté sa 'Art Camera' surpuissante devant le célèbre Agneau Mystique de Gand...

    Lien URL vers "Restauration de l'Agneau Mystique"...

    Lien URL vers "Closer to Van Eyck"...

    Lien URL vers "Lukas - Art in Flanders"...

    Le Beffroi

    Le beffroi de Gand est situé au cœur de la ville. Il date du 14ème siècle. Il est l'une des trois tours caractéristiques du centre historique de Gand, avec celles de la cathédrale Saint-Bavon et de l'église Saint-Nicolas. Au beffroi est accolé la « Halle aux Draps », bâtiment gothique érigé entre 1425 et 1441 mais seulement achevé en 1903.

      * Gand  * Gand  * Gand

    L'ancien cours de la Lys dans la ville

      * Gand  * Gand  * Gand  * Gand

     * Gand

    De belles façades

      * Gand  * Gand

      * Gand  * Gand  * Gand 

    Des curiosités

     * Gand

      * Gand  * Gand

    Le Château des Comtes

    Comme son nom l'indique, le Château des Comtes fut le lieu de résidence de comtes flamands. Il fut construit en 1180 à l'initiative du comte flamand Philippe d'Alsace. Son architecture s'inspire des forteresses construites par les Croisés au Moyen-Orient.

    Ses murs de pierre épais et ses douves protégèrent Gand des assaillants jusqu'au 14ème siècle, après quoi le Château des Comtes servit de prison. Il devint dès lors symbole d'oppression et de tortures.

    Puis, au 18ème siècle, lors de l'essor industriel de la ville, la forteresse fut transformée en filature de coton et en maisons pour les ouvriers. Dégradé avec le temps, le Château des Comtes aurait dû être détruit. Mais il fut totalement restauré au 20ème siècle afin de pouvoir être visité.

    C'est un des hauts lieux touristiques de la ville. Il renferme une collection d'objets de l'époque (armes et armures), une salle de tortures, une crypte, un donjon, des oubliettes, une étable et les pièces de résidence des comtes.

     

    * * * * * * *

    Il y a encore beaucoup de sites touristiques à visiter ! Aussi, nous ne manquerons pas d'aller revoir cette magnifique ville flamande où les touristes francophones sont bien accueillis. 

     

    A. B.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :