• * Excursion à Caterbury

    Le samedi 14 octobre 2017, nous sommes partis en Grande-Bretagne pour une excursion d'un jour afin de visiter la petite ville de Canterbury dans le Kent. Mon épouse avait déjà visité la cathédrale. Personnellement, je l'ai découverte.

    Notre excursion à Canterbury (Kent - Grande-Bretagne)

    Calais est une ville et un port de ferry situé dans le nord de la France. La ville est en face du détroit de Douvres, au point de la Manche le plus étroit entre la France et l'Angleterre qui est d'environ 21 miles de large. Par temps clair, il est possible de voir les falaises blanches de Douvres. 

    1. La traversée en ferry fut paisible grâce à une mer particulièrement calme et un beau lever de soleil.

      * Excursion à Caterbury  * Excursion à Caterbury  * Excursion à Caterbury

    L'entrée du port de Calais

    Le port de Calais est le quatrième plus grand port de la France, mais le plus important en termes de nombre de passagers. En moyenne, un navire quitte le port toutes les 30 minutes.

      * Excursion à Caterbury  * Excursion à Caterbury  * Excursion à Caterbury

    Pendant notre embarquement

      * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury 

                                              Au beau milieu de la mer                                  Les falaises de la côte anglaise

     * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury  

    Les falaises blanches de Douvres, en craie, sont la toile de fond de la ville, et offrent une vue impressionnante lorsque vous voyagez vers ce port. L'étroit passage maritime entre l'Angleterre et la France est nommé le détroit de Douvres. 

    Située sur la côte sud de l'Angleterre, Douvres est une ville portuaire très importante. Le port est situé au point le plus étroit de la Manche. C'est le port de passagers le plus achalandé du monde avec environ 16 millions de voyageurs, 2,1 millions de camions, de 2,8 millions de voitures et de motos et 86 000 d'autocars chaque année. 

    2. J'ai découvert la Cathédrale de Canterbury, tout d'abord l'extérieur :

       * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury

    La tour centrale normande fut démolie dans les années 1430 pour faire place à la tour actuelle, bâtie entre 1490 et 1510. Sa hauteur est 90 mètres. Elle fut autrefois appelée la plus belle tour de la chrétienté. La cloche sonne toujours cent coups vers 20 h 55 pour indiquer le couvre-feu dans la ville.

      * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury

    La cathédrale de Cantorbéry fut fondée en 547 par le moine bénédictin Augustin de Cantorbéry. Cette église, où sont enterrés le roi Henri IV d'Angleterre et Édouard le Prince Noir, est restée célèbre pour avoir été la scène du meurtre de l'archevêque Thomas Becket en 1170. À la suite de ce dramatique événement, Cantorbéry devint un haut lieu de pèlerinage, inspirant l'écrivain Geoffrey Chaucer pour ses Contes de Cantorbéry en 1387. La ville est également associée à l'humaniste Thomas More (1478 - 1535).

    3. Voici ce que j'ai bien apprécié à l'intérieur :

      * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury

                                  La nef                         Un des merveilleux vitraux          Le pupitre en forme d'aigle               Les fonds baptismaux

                                                                                                                     (Allusion à saint Jean l'Evangéliste)             et les 4 Évangélistes

    La nef a été reconstruite entre 1390 et 1410 dans le style gothique perpendiculaire propre à l'architecture anglaise de ce temps, avec de hautes voûtes aux arcs surbaissés presque rectangulaires et des nervures au dessin complexe.

    Dès 1174-1175, le programme général de plus de cent verrières pour la décoration des nouvelles constructions est fixé. La généalogie du Christ est destinée aux fenêtres supérieures du chœur, du presbytère et de la chapelle de la Trinité. Les fenêtres basses dans les collatéraux du chœur sont fondées sur l'iconographie de la Parole du Christ. Ces verrières ont été posées suivant l'avancement des travaux du chœur.

    4. Dans la petite ville, j'ai aussi visité une petite église catholique

    Nichée au cœur du quartier de Burgate, à quelques mètres seulement du centre piétonnier et de la célèbre cathédrale de la ville, l’église catholique Saint Thomas de Canterbury mérite une petite visite.

      * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury   * Excursion à Caterbury

    Non loin de High Street, l'église catholique de Canterbury occupe un beau bâtiment ancien, mais son intérieur, rénové récemment, est lumineux et vraiment propice au recueillement. Des explications permettent de suivre l'histoire et le rôle des différents points du bâtiment. L'entrée est libre, car l'église reste un lieu de culte avant tout.

    Saint Thomas Becket, Archevêque de Cantorbéry, Martyr (+ 1170)

    Saint Thomas de Cantorbéry, par son courage indomptable à défendre les droits de l’Église, est devenu l’un des plus célèbres évêques honorés du nom de saints et de martyrs. Dès sa jeunesse, il fut élevé aux plus hautes charges de la magistrature ; mais l’injustice des hommes détacha du monde ce coeur plein de droiture et de sincérité, et il entra dans l’état ecclésiastique. Là encore, son mérite l’éleva aux honneurs, et le roi Henri II le nomma son chancelier. Il ne fit que croître en vertu, donnant le jour aux affaires et passant la meilleure partie de la nuit en oraison. Il n’était que le distributeur de ses immenses revenus : les familles ruinées, les malades abandonnés, les prisonniers, les monastères pauvres, en avaient la meilleure part.

    Le roi l’obligea d’accepter l’archevêché de Cantorbéry. Thomas eut beau dire au prince, pour le dissuader, qu’il s’en repentirait bientôt : celui-ci persista, et le chancelier reçut le sacerdoce (car il n’était encore que diacre) et l’onction épiscopale. Sa sainteté s’accrut en raison de la sublimité de ses fonctions. On ne le voyait jamais dire la Sainte Messe, sinon les yeux baignés de larmes ; en récitant le Confiteor, il poussait autant de soupirs qu’il prononçait de mots. Il servait les pauvres à table trois fois par jour ; à la première table, il y avait treize pauvres ; à la seconde, douze ; à la troisième, cent.

    Thomas avait bien prévu : les exigences injustes du roi obligèrent l’archevêque à défendre avec fermeté les droits et les privilèges de l’Église. Henri II, mal conseillé et furieux de voir un évêque lui résister, exerça contre Thomas une persécution à outrance. Le pontife, abandonné par les évêques d’Angleterre, chercha un refuge en France. Il rentra bientôt en son pays, avec la conviction arrêtée qu’il allait y chercher la mort ; mais il était prêt.

    Un jour les émissaires du roi se présentèrent dans l’église où Thomas priait ; il refusa de fuir, et fut assommé si brutalement, que sa tête se brisa et que sa cervelle se répandit sur le pavé du sanctuaire. C’est à genoux qu’il reçut le coup de la mort. Il employa ce qui lui restait de force pour dire : "Je meurs volontiers pour le nom de Jésus et pour la défense de l’Église."

     

    A. B. 

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Octobre à 07:24

    c'est très joli, tu fais de belles photos. Bonne journée

    à la citrouille !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :